mardi 17 novembre 2015

Here we stand

Parce que je suis sans voix, parce que je n'ai pas le cœur d'écrire sur ce qui s'est passé, parce que l'horreur a frappé dans mon quartier, parce que je ne me suis jamais senti parisien jusqu'à ce 13 novembre.

Enregistrer un commentaire